A propos

Pourquoi l’IEF?

Avant la déscolarisation des enfants, j’ai pris le temps de me renseigner sur comment nous organiser. Et en fait il existe plusieurs manières de faire. J’étais bien loin de tout ça.

Nous avons choisi l’IEF à Lyon. Je vous fais un article pour que vous puissiez y voir plus clair vous aussi.

On retrouve donc :

  • L’école à la maison
  • L’instruction en famille
  • Le unschooling

Pour moi, tout ça, c’était la même chose… En fait pas vraiment. Quelles sont les différences entre l’école à la maison, l’instruction en famille et le unschooling?

Unschooling :

En unschooling, pas de rythme ou de programme. On fait entièrement confiance à notre enfant dans ses apprentissages. Les activités seront librement motivées par lui. Il apprendra à son rythme grâce à ses expériences, aux relations sociales, à ses jeux… grâce à la Vie.

En unschooling, pas de matières, pas de manuel de l’éducation nationale comme soutien. Pas d’enseignement de la part de l’adulte. On répond aux questions de nos enfants sans en faire des caisses à vouloir leur enseigner le pourquoi du comment. Cependant le jour où vous avez envie de faire un cours, même informel, (admettons que vous ayez envie d’apprendre à vos enfants à jouer du piano par exemple), ça sortira du unschooling.

Instruction En Famille :

IEF est l’acronyme d’Instruction En Famille. Le mot Instruction fait qu’à un moment ou un autre il y aura un enseignement donné de la part de l’adulte. Nous n’avons toujours pas la notion de programme ou de matière, cependant l’adulte va pouvoir enseigner de manière libre.

Donc en IEF, on n’utilise toujours pas de manuel ou autres méthodes d’enseignement classique. En revanche le parent peut proposer des activités avec des supports et outils informels (créatifs, fais maison…).

Ce sera toujours la pratique avant la théorie. A chaque nouvelle étape, chaque nouvel intérêt de l’enfant, l’adulte va embrayer et créer des supports pour accompagner l’apprentissage. En IEF on peut aussi faire du unschooling car l’adulte peut faire le choix de ne pas accompagner sur tel ou tel apprentissage.

Ecole à la maison :

Quand on parle d’école à la maison, on classifie les apprentissages en matières. L’IEF est la méthode qui se rapproche le plus de l’école car le parent propose un cadre, un rythme et un emploi du temps. Il initie aussi les activités.

En revanche, le parent peut en sortir à tout moment pour faire une pause ou proposer des activités créatives sortant du rythme scolaire. On se rapproche de l’école mais on est plus libre.

En école à la maison les parents pourront utiliser des manuels de l’éducation nationale comme soutien.

L’enfant peut être inscrit dans une école à distance, il sera alors considéré comme scolarisé par l’éducation Nationale.

Donc l’école à la maison peut regrouper unschooling (lors des temps de pause dans l’enseignement) et l’IEF (lors des apprentissages informels) tout en gardant la sécurité des manuels scolaires.

Alors on est bien d’accord qu’il s’agit tout simplement d’étiquettes. Cela m’a aidé de catégoriser mais peut être que vous, ça vous embrouille, ou que vous ne voyez pas l’intérêt!

Il y a la théorie et la pratique !

Par exemple : Si vous êtes partant pour le unschooling et qu’un jour vous avez envie d’initier une activité vous n’aurez pas Monsieur unschooling qui viendra taper à votre porte pour vous dire « heu là ce n’est pas du unschooling » !

Le bon choix sera le vôtre, faites comme vous le sentez. L’important étant le bonheur, ne vous mettez pas la pression.

Nous optons pour ce qui ressemble à de l’IEF car je n’ai pas prévu d’emploi du temps, de matière ou d’activité imposée. Et ce, tout simplement car je ne m’en sens pas capable. J’ai du mal à tenir un rythme donc je ne me vois pas en imposer un à mes Fragogo. J’ai peur de m’y perdre dans les matières, les cycles… Je ne suis pas assez bien organisée! Et d’un autre côté je ne suis pas capable d’assez lâcher prise pour le unschooling. Je pense que ça deviendrait anxiogène ! Peut-être qu’au fur et à mesure des expériences je changerai de manière de faire.

En attendant, je laisse les enfants gérer le côté « initiation d’apprentissage » dirons-nous. Je les accompagne avec des activités créatives et ludiques pour les soutenir.

Est ce que ça vous parle? Faites vous une différence entre ces trois méthodes?

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *