Non classé

La méthode Kumon

Histoire

La méthode Kumon a été créée par le japonais Toru Kumon en 1954. Enseignant, il a crée un programme de mathématique pour son fils, Takeshi, qui avait des difficultés dans cette matière, à l’école.

Pour Toru Kumon  Il est nécessaire de disposer d’une méthode d’apprentissage qui permette d’élargir au maximum les capacités de chaque enfant. Il était convaincu qu’il était de la responsabilité des professeurs d’encourager les enfants à apprendre par eux-mêmes. Il a donc créé des supports d’apprentissage, pour Takeshi, pour l’encourager à travailler par lui-même.

Les fondamentaux de la méthode Kumon

  • L’autonomie: La méthode Kumon mise sur l’apprentissage par soi-même et l’autodiscipline. Les consignes sont très simples. Les Fragogo peuvent utiliser leurs cahiers sans l’aide de l’adulte. Ils peuvent s’organiser et travailler sur leurs fiches de manière autonome
  • La progression: on commence par des exercices simples qui se compliquent au fur et à mesure de la progression de l’enfant. Ce qui est vraiment bien c’est que l’enfant est le plus souvent mis en situation de réussite. Chez nous cela encourage beaucoup la confiance en eux de Dri et Tini. Si Dri fait une erreur il s’en aperçoit et me dit « Oh c’est pas grave je vais faire mieux à l’autre exercice ». Les exercices étant répétitifs, il sait qu’il pourra faire mieux sur l’autre page.

Notre choix:

Les nombres: Dri a trois cahiers sur les nombres. Il a entamé le premier, de 1 à 30. Suivra de 1 à 70 puis à 120. J’ajoute à cela des activités autour du dénombrement.

Les labyrinthes: Toujours pour Dri. Les labyrinthes lui permettent d’être plus à l’aise dans son tracé et ainsi, de gagner en souplesse dans le poignet. Cela l’aidera au moment de l’écriture

Tracer: Pour Tini nous avons celui pour tracer. Comme il ne sait pas encore tenir un crayon, nous lui proposons de tracer avec des crayons rocks. Cela lui permet de bien positionner ses doigts, de les muscler et de gagner en souplesse du poignet.

Chacun a son cahier. S’ils veulent essayer le cahier de l’un ou de l’autre, ils utilisent les pochettes pour écrire et effacer.

Vous l’aurez compris Les clefs de cette méthode sont l’apprentissage régulier et l’approche autodidacte. 

« Avec la méthode Kumon, le professeur n’est qu’un simple accompagnateur sur le chemin des découvertes de l’enfant. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *